Conseil Stratégique d’Orientation

L’IDFRights se dote d’un Conseil d’orientation stratégique, placé sous la présidence de Monsieur Michel WIEVIORKA (Avril 2024)

Afin d’approfondir sa réflexion et ses travaux sur les pratiques, services et innovations numériques respectueuses des droits fondamentaux, IDFRights investit dans l’expérience, l’expertise et l’intelligence humaines et s’adjoint les réflexions, conseils et propositions des membres d’un Conseil d’orientation stratégique qu’il a créé à cet effet.

Ce Conseil se concentrera sur les implications sociétales, économiques, juridiques, et technologiques, notamment avec l’avènement de l’intelligence artificielle, pour encourager et soutenir ses valeurs et sa vision du numérique en Europe, ainsi qu’une approche franco-européenne de la souveraineté dans l’élaboration de règlementations aussi efficaces qu’équitables.

Le Conseil d’orientation stratégique pourra se saisir de questions posées dans le débat public et sociétal et relevant des évolutions technologiques ou économiques touchant au numérique.

Les chantiers prioritaires définis par le Conseil d’orientation pour 2024 sont :

  • Les élections européennes du 9 juin : le Conseil d’orientation stratégique approuve l’initiative de IDFRights, qui va interroger les têtes de listes françaises sur leurs positions, priorités et propositions et les amener à s’engager pour défendre les droits fondamentaux dans un espace numérique européen souverain.
  • L’intelligence artificielle (IA) : les membres du Conseil d’orientation stratégique ont débattu des libertés et droits fondamentaux dans le modèle social français et européen, confronté à la révolution de l’IA
  • La blockchain et les cryptomonnaies : le Bitcoin affole à nouveau les marchés en atteignant (cette fois) ses plus hauts historiques, de nouvelles cryptomonnaies naissent presque tous les jours et intéressent des communautés virtuelles d’investisseurs toujours plus grandes, et de plus en plus d’entreprises et services revendiquent désormais utiliser, voir reposer entièrement sur, la technologie blockchain – laquelle est indispensable aux cryptomonnaies, sans qu’elle n’ait pour autant contribué à leur essor dans l’UE. Le Conseil d’orientation stratégique recommande à l’Institut d’analyser cette situation et de remonter aux fondamentaux pour en tirer des enseignements et des bonnes pratiques, qu’il suggère de partager avec les citoyens, consommateurs et investisseurs, pour renforcer la confiance dans ces deux innovations numériques majeures.

    MEMBRES DU CONSEIL D’ORIENTATION STRATEGIQUE

    Michel WIEVIORKA

    Michel WIEVIORKA

    Président

    Michel Wieviorka est sociologue, directeur d’études à l’EHESS.

    Ses thèmes principaux de recherche sont : les mouvements sociaux et culturels, la démocratie, ainsi que la violence, le terrorisme, le racisme, l’antisémitisme. Ouvrages récents : Pour une démocratie de combat (éd. Robert Laffont), Métamorphose ou déchéance. Où va la France ? (Ed. Rue de Seine), La dernière histoire juive (éd. Denoël). Il co-dirige les revues qu’il a créées, SOCIO et Violence : an International Journal.

    Michel Wieviorka a dirigé le Centre d’Analyse et d’Intervention Sociologiques (CADIS, EHESS/CNRS, 1993-2009, créé par Alain Touraine) et la Fondation Maison des Sciences de l’Homme (2009-2020), il co-dirige la Plateforme Internationale sur le Racisme et l’Antisémitisme (PIRA, depuis 2018).

    Il a été président de l‘International Sociological Association (ISA, 2006-2010) et membre du Conseil scientifique de l’European Research Council (ERC, 2015-2020).

    Jean-Paul BAILLY

    Jean-Paul BAILLY

    Aujourd’hui membre du conseil d’administration de l’hôpital Saint-Joseph, Jean-Paul Bailly après Polytechnique et le MIT a démarré sa carrière en 1970 à la RATP où il occupera de très nombreux postes dans les domaines de l’exploitation, maintenance, planification, contrôle de gestion, ingénierie notamment au Mexique lors de la construction du métro de Mexico et des ressources humaines comme DRH.

    Il est nommé PDG en 1994, poste qu’il occupera jusqu’en 2002.
    En 2002, il est appelé à la tête du groupe la poste où il restera jusqu’à fin 2013.
    Dans ces deux entreprises. Il se consacre essentiellement à leur transformation en portant la plus grande attention à l’amélioration de la qualité du service, au dialogue social ainsi qu’à l’innovation et au développement

    Il a été administrateur du groupe ACCOR, d’Edenred et président non exécutif d’Europcar, membre du CESE (Conseil Économique, Social et Environnemental) de 1995 à 2015.

    Bernard BENHAMOU

    Bernard BENHAMOU

    Bernard Benhamou est le secrétaire général de l'Institut de la souveraineté numérique (ISN)

    Il a exercé les fonctions de délégué interministériel aux usages de l'Internet auprès du ministère de la Recherche et du ministère de l'Économie numérique. Il a coordonné la première conférence ministérielle européenne sur l’Internet des Objets lors de la présidence française de l’Union européenne en 2008. Il a également été le conseiller de la délégation française au Sommet des Nations unies sur la société de l'information et a créé les premières conférences sur l'impact des technologies sur les administrations à l'Ena ainsi qu'à Sciences Po Paris. Il enseigne actuellement la gouvernance de l'Internet à l'université Paris 1-Panthéon-Sorbonne.

    Laurence DEVILLERS

    Laurence DEVILLERS

    Laurence Devillers est professeure en intelligence artificielle à
    Sorbonne Université, spécialiste des intéractions humain-machine et
    de « l'affective computing » au CNRS. Elle est également présidente de la fondation Blaise Pascal de médiation en mathématiques et informatique depuis 2021, membre nommé du Comité national pilote d’éthique du numérique (CNPEN) depuis 2019.

    Elle est aussi en charge d’un groupe de travail sur la
    normalisation au JTC21 / CEN-CENELEC sur les « Foundational and societal
    aspects of IA ».

    Elle est l’autrice de deux livres : « Des robots et des
    hommes : mythes, fantasmes et réalité » (éditions Plon, 2017) et «Les
    robots émotionnels» (éditions L’Observatoire, 2020). Elle est
    également co-auteur d'une pièce de théâtre sur les agents
    conversationnels : « Qui a hacké Garoutzia ? » qui a été monté à Avignon
    dans le off.

    Michel FOUCHER

    Michel FOUCHER

    Michel Foucher est géographe et diplomate, essayiste et grand voyageur.

    Professeur d’université, il a servi au ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères (conseiller du Ministre de 1997 à 2002), ambassadeur de France en Lettonie (2002-2006) puis ambassadeur en mission sur les questions européennes (2006-2007). Il a été directeur adjoint de l’Institut des hautes études de défense nationale (2009-2013) et professeur à l’École normale supérieure (2007-2009 et 2014). Il a enseigné au Collège d’Europe (campus de Natolin - Varsovie) de 1994 à 2002. Il a également animé la chaire de géopolitique appliquée au Collège d’études mondiales (FMSH) (jusqu’en 2022).

    Derniers ouvrages parus : Ukraine Russie, la carte mentale du duel (Tract n° 39, Gallimard, mai 2022) ; Ukraine, une guerre coloniale en Europe, L’Aube, septembre 2022.

    David GRUSON

    David GRUSON

    David Gruson est un spécialiste reconnu dans le domaine des politiques publiques de santé. Il est le fondateur d’Ethik-IA dont les propositions sur l’IA en santé ont inspiré le volet intelligence artificielle de la révision de la loi de la bioéthique et le nouveau règlement européen sur l’IA.

    Ethik-IAa pour vocation de promouvoir une vision responsable de la diffusion de l'intelligence artificielle et de la robotisation en santé.

    Ancien élève de l’Ecole nationale d’administration et de l’Ecole des hautes études en santé publique, David GRUSON a exercé plusieurs postes à responsabilité dans les domaines des politiques publiques et de la santé. Il a, en particulier, été conseiller du Premier ministre chargé de la santé et de l’autonomie (2010-2012), Directeur général du Centre hospitalier universitaire de La Réunion (2012-2016) et Délégué général de la Fédération hospitalière de France (2016-2017). Il a été directeur du programme santé du Groupe Luminess (2019-2023).

    David Gruson est auteur de « S.A.R.R.A. une intelligence artificielle » Beta-Publisher), de « La Machine, le Médecin et Moi », ouvrage de référence sur le développement de l’IA en santé aux Ed de l’Observatoire, co-auteur de « La Révolution du pilotage des données de santé » aux Ed Les Etudes Hospitalières.

    Hervé LE BRAS

    Hervé LE BRAS

    Polytechnicien, historien et démographe, Hervé Le Bras est directeur d’études à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS), directeur de recherches émérite à l’Institut national d’études démographiques (INED), fellow de Churchill College (Cambridge).

    Hervé Le Bras a été professeur invité aux universités de Michigan, Virginie, Genève. Il a dirigé la revue Population, le laboratoire de démographie historique (CNRS/EHESS) et présidé le comité scientifique de la Délégation à l’aménagement du territoire (DATAR). Il est l’auteur d’environ 300 articles scientifiques et de 60 ouvrages, dont Atlas des inégalités (Autrement, 2023), Tableau historique de la France : la formation des courants politiques de 1789 à nos jours (Seuil, 2022), Il n’y a pas de grand remplacement (Grasset, 2022, prix de la Chancellerie), Se sentir mal dans une France qui va bien, éd. de l’Aube, 2019 (prix spécial du livre d’économie, 2019). L’invention de la France (Gallimard, 2012, avec Emmanuel Todd), The Nature of Demography, Princeton, Princeton University Press, 2008.

    Paul MAIER

    Paul MAIER

    Paul Maier, Directeur de l'Observatoire européen des atteintes aux droits de propriété intellectuelle, Office de l'Union européenne pour la propriété intellectuelle (EUIPO), Espagne.

    Paul Maier a rejoint l'Office de l'harmonisation dans le marché intérieur (marques, dessins et modèles), aujourd'hui l'EUIPO, en mai 1995 en tant que conseiller principal du président de l'Office.

    De 2000 à 2005, il a été responsable des préparatifs de l'EUIPO en vue de l'élargissement de l'UE et de l'entrée en vigueur du règlement sur les dessins ou modèles communautaires.

    Il a été nommé président des chambres de recours par le Conseil des ministres en décembre 2005 et confirmé pour un second mandat en mai 2010.

    Depuis janvier 2013, Paul Maier a été nommé directeur de l'Observatoire de l'EUIPO. Ce département comprend non seulement l'Observatoire de l'UE sur les atteintes aux droits de propriété intellectuelle, mais aussi le service de l'économiste en chef, qui est chargé des études économiques.

    Arno PONS

    Arno PONS

    Expert des enjeux de Techpolicy et souveraineté numérique, Arno Pons dirige le think-tank Digital New Deal, fondation dédiée à la création d’un « numérique des Lumières », européen et humaniste.

    Auteur de rapports gouvernementaux sur le numérique de confiance (Cloud de confiance, IA de confiance, Data de confiance…). Il a fondé en 2021 l’activité Do-tank Digital New Deal, dédiée aux enjeux de coopération pour accompagner les entreprises et collectivités à structurer les filières en écosystèmes digitaux via des alliances technologiques. Il est également entrepreneur (Themis-X start-up spécialisée dans le data sharing, Checkfood application contre le gaspillage alimentaire, ou Medicimo.com moteur de recherche au Canada…), et a également enseigné à SciencesPo sur les enjeux de souveraineté numérique liés à la centralisation des pouvoirs par les Big Tech.

    Alexis ROUSSEL

    Alexis ROUSSEL

    Alexis Roussel est le directeur des opérations (COO) de Nym Technologies, une entreprise neuchâteloise fournissant des services de protection de la vie privée. Il est aussi le cofondateur de Bity.com, un acteur important de la cryptofinance en Suisse.

    Après des études à Aix en Provence et à Sorbonne Paris I, Il a obtenu un diplôme d'études Supérieures Spécialisées en Droit Public des nouvelles technologies et des systèmes d'information à l’Université de Nanterre Paris 10.

    Alexis Roussel a exercé en qualité de spécialiste de Gouvernance électronique au sein des Nations Unies .

    Il a été Président du Parti Pirate Suisse faisant la promotion d'une vision humaniste de la société numérique. Il est un fervent défendeur d'un "droit à l'intégrité numérique" des individus. Il est souvent invité à s'exprimer dans les médias suisses sur les thématiques de la protection de la vie privée et les droits numériques.

    Il est le co-auteur du livre "Notre si précieuse intégrité numérique "avec le journaliste spécialiste de la tech Grégoire Barbet

    Nathalie SONNAC

    Nathalie SONNAC

    Professeure à l’Université Panthéon-Assas, Nathalie Sonnac y dirige le Master 2 « Médias et publics » consacré à l’étude des audiences et de la réception des publics des médias. Elle est spécialiste des sciences de l’information et de la communication.

    Nommée en 2010 experte pilote du « Lab Economie de la création » au sein de la Haute autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur internet (HADOPI) pendant deux ans au Conseil national du numérique (CNNum) en qualité de membre de 2013 à 2015.

    Elle est également Présidente du Comité d’Ethique des données d’éducation nommée en 2020 par JM Blanquer, alors Ministre de l’Education, de la Jeunesse et des Sports. Au cœur de sa mission se trouve la question de la protection des données personnelles et de l’égalité d’accès à l’Education.

    Nathalie Sonnac a cofondé en 2014 et dirigé la Chaire d’enseignement et de recherche « Audiovisuel et Numérique de l’Université Panthéon-Assas et cofondé le think tank « Audiovisuel et Numérique.

    Spécialiste de l’économie des médias de la culture et du numérique, elle s’intéresse tout particulièrement aux questions de concurrence et de régulation, aux interactions entre les marchés médiatiques et publicitaires et leurs incidences sur la nature des contenus.

    Elle est l’auteure de nombreux ouvrages et articles scientifiques sur l’économie de la presse écrite, de l’audiovisuel et du numérique. Nathalie Sonnac est Chevalier de la Légion d’honneur, de l’ordre national du Mérite et de l’ordre des Palmes académiques.

    Joëlle TOLEDANO

    Joëlle TOLEDANO

    Professeure émérite en économie, associée à la Chaire «Gouvernance et Régulation» de l’Université Paris-Dauphine, Joëlle Toledano est membre de l’Académie des Technologies, du Conseil National du Numérique et du conseil d’administration d’entreprises du numérique.

    Docteur en mathématiques et en économie, elle a mené une double carrière, universitaire et en entreprise, avant de s’investir dans des sujets de régulation économique et de politique publique. Elle a été membre du collège de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep, 2005-2011), du conseil d’administration de l’Agence nationale des fréquences (Anfr, 2013-2022). Joëlle Toledano a publié plusieurs ouvrages, des rapports publics et de nombreux articles scientifiques et grand public dans les domaines de l'économie industrielle et l’économie et la régulation du numérique, des communications électroniques et des postes. Son dernier ouvrage, GAFA : reprenons le pouvoir, Odile Jacob, a s’est vu décerné 3 prix dont le prix du meilleur livre d’économie 2020.