Australie : le bras de fer avec Facebook, un exemple à retenir pour l’Europe – TV5Monde

22 février 2021

S’opposant à un projet de loi australien visant à contraindre sa plateforme à rémunérer les groupes de presse du pays, Facebook a répliqué en rendant impossible la publication de liens vers des contenus d’actualité. Cette querelle opposant un Etat et une firme privée est-elle prémonitoire d’une bataille juridique similaire à venir en Europe ?

Des discussions au plus haut niveau ont eu lieu, vendredi 19 février, entre Canberra et Facebook au lendemain du blocage par le réseau social des contenus d’actualité pour les internautes australiens.

Le ministre australien des Finances, Josh Frydenberg, a déclaré s’être entretenu avec le patron de Facebook Mark Zuckerberg dans l’objectif de trouver un moyen de sortir de cette épreuve de forces.

Il a précisé que les discussions se poursuivraient tout au long du week-end.
“Nous avons discuté des questions qui restent en suspens et avons convenu que nos équipes respectives s’y pencheront immédiatement”, a-t-il poste sur Twitter.

Nous avons discuté des questions qui restent en suspens et avons convenu que nos équipes respectives s’y pencheront immédiatement – Josh Frydenberg, ministre australien des Finances

Ce blocage a suscité la colère des autorités australiennes, notamment car plusieurs pages officielles de services de secours (météo, santé…) ont été affectées. La plupart d’entre-elles fonctionnaient à nouveau normalement quelques heures plus tard.

L’Australie a affirmé ne pas vouloir renoncer à son projet de loi qui vise à contraindre les géants de la tech à rémunérer les médias pour la reprise de leurs contenus.

Pour montrer son opposition à ce texte, Facebook a rendu impossible pour les Australiens, depuis jeudi, la publication de liens renvoyant vers des articles d’actualité. Les pages des médias du pays ne pouvaient, en outre, plus être consultées depuis le réseau social.

L’Institut

À la fois enjeu de nos sociétés démocratiques et ingrédient stratégique pour les acteurs économiques, les données numériques sont au coeur des grands questionnements autour du monde digital. La gouvernance des données ne peut plus s’en remettre au hasard des initiatives isolées ou aux simples lois du marché : elle doit être, à différents niveaux, régulée, organisée, codifiée. Si le règlement européen RGPD constitue une avancée majeure reconnue bien au-delà des frontières de l’UE, il ne suffira pas.

Initiative de juristes, chercheurs, universitaires, ONG, acteurs de l’écosystème numérique et personnalités publiques, l’Institut des Droits Fondamentaux Numériques est né de cette importance et de l’urgence d’une réelle gouvernance des données, protectrice à la fois des droits des individus (citoyens, consommateurs), et de ceux des entreprises et organisations.

Plus d’articles

Les données : le nouvel or bleu ? #iDFRightsLive mardi 9 mars – 9h-10h30

Les données : le nouvel or bleu ? #iDFRightsLive mardi 9 mars – 9h-10h30

Vie privée, données des entreprises : quelles réglementations en Europe ?
Faut-il créer un marché des données ?
L’ institute for Digital Fundamental Rights, a le plaisir de vous convier à sa toute première conférence en ligne sur la protection des données personnelles en Europe dont la France.

Contactez-nous

Adresse

179, boulevard Haussmann 75008 Paris

Restez informés

Recevez régulièrement les actualités de

Suivez-nous sur les réseaux