Extension du Règlement « géoblocage » aux œuvres cinématographiques et audiovisuelles : une très mauvaise nouvelle pour les consommateurs – ElectronLibre

2 avril 2021

TRIBUNE dans ELECTRON LIBRE de Juliette Prissard,  déléguée générale d’EUROCINEMA, contributrice aux travaux de l’IDFRIGHTS, qui avertit l’Europe : interdire l’exclusivité territoriale dans les secteurs cinématographiques et audiovisuels, c’est porter une atteinte fatale aux modalités de financement des oeuvres. Ce qui, explique t-elle, pénalisera le consommateur final. 

Le secteur audiovisuel et cinématographique fait en ce moment une amère expérience. En cause la révision du règlement européen sur le « blocage géographique injustifié » adopté lors de la précédente législature, qui interdit la discrimination notamment géographique des clients qui achètent des biens ou des services dans l’Union européenne y compris lorsque cette discrimination est liée aux moyens de paiement ou s’effectue par une différenciation tarifaire. Or ce texte ne s’applique ni aux services audiovisuels ni aux contenus en ligne protégés par le droit d’auteur, respectant ainsi le principe de territorialité lié au financement de leurs créations. 

Juliette PRISSARD

Juliette PRISSARD est la déléguée générale d’EUROCINEMA depuis janvier 2021.
Juliette PRISSARD a occupé les fonctions de Déléguée générale du Syndicat des Producteurs Indépendants (SPI), de 2007 à 2015, puis Directrice du pôle d’action culturelle de la société des auteurs SACD et Directrice déléguée du Syndicat national des scènes publiques (SNSP). Elle a rejoint EUROCINEMA en septembre 2019 en tant que Directrice des affaires européennes.

Au début de sa carrière, Juliette Prissard a été juriste dans la production (Ciby 2000) et la distribution cinématographique (Bac Films), avocate dans le cinéma et l’audiovisuel (Cabinet Taylor Wessing),

L’Institut

À la fois enjeu de nos sociétés démocratiques et ingrédient stratégique pour les acteurs économiques, les données numériques sont au coeur des grands questionnements autour du monde digital. La gouvernance des données ne peut plus s’en remettre au hasard des initiatives isolées ou aux simples lois du marché : elle doit être, à différents niveaux, régulée, organisée, codifiée. Si le règlement européen RGPD constitue une avancée majeure reconnue bien au-delà des frontières de l’UE, il ne suffira pas.

Initiative de juristes, chercheurs, universitaires, ONG, acteurs de l’écosystème numérique et personnalités publiques, l’Institut des Droits Fondamentaux Numériques est né de cette importance et de l’urgence d’une réelle gouvernance des données, protectrice à la fois des droits des individus (citoyens, consommateurs), et de ceux des entreprises et organisations.

Plus d’articles

Les données : le nouvel or bleu ? #iDFRightsLive mardi 9 mars – 9h-10h30

Les données : le nouvel or bleu ? #iDFRightsLive mardi 9 mars – 9h-10h30

Vie privée, données des entreprises : quelles réglementations en Europe ?
Faut-il créer un marché des données ?
L’ institute for Digital Fundamental Rights, a le plaisir de vous convier à sa toute première conférence en ligne sur la protection des données personnelles en Europe dont la France.

Contactez-nous

Adresse

179, boulevard Haussmann 75008 Paris

Restez informés

Recevez régulièrement les actualités de

Suivez-nous sur les réseaux