Jean-Marie Cavada : “Le courage, c’est maintenant ou jamais ! “

La Tribune – 27 avril 2020

LE MONDE D’APRES. Lui qui siégea au Parlement de Strasbourg de 2004 à 2019, lui dont la “conscience d’Europe” féconda dans la confrontation à l’indicible de la Seconde Guerre mondiale et grandit dans l’appréhension des grands conflits qu’il couvrit comme journaliste, n’élude aucun des poisons qui, dans le prisme de la crise pandémique, exposent une Europe fébrile, et même vacillante. Une Europe tétanisée par le sujet, éruptif, des souverainetés, affaiblie par son déficit de gouvernance, rongée et morcelée par les égoïsmes domestiques, désunie par l’ampleur des écarts de “valeurs” et l’acuité des dissensions qui compromettent sa double capacité de décider et d’agir. Le venin xénophobe, populiste, séparatiste n’a jamais été aussi virulent au sein de l’Europe, et la gestion de la pandémie pousse l’Institution européenne dans ses retranchements. L’Europe est mise à l’épreuve du Covid-19, son devenir est conditionné aux actes engagés aujourd’hui, aux enseignements mis à profit demain, mais aussi, professe Jean-Marie Cavada, aux leçons d’hier, celles de l’Histoire, Grande ou contemporaine, à l’aune de laquelle l’ancien Pdg de Radio France peut l’affirmer : “Ne versons pas les efforts qui ont enrichi les pays, garanti les libertés des nations, dans le fossé des décombres du virus. Tout séisme oblige les peuples et les dirigeants, il les ramène à l’évidence que seule l’union permet de gagner”. L’exercice solidaire et exigeant de la responsabilité est donc, dans des proportions et une urgence inédites, convoqué. Solidaire, exigeant… et courageux, et cela des gouvernants comme des peuples. La condition pour “tirer parti de la crise pandémique qui nous fait changer d’époque. Nous aurons toujours besoin d’Europe. Et à partir de ce printemps 2020, plus encore, et même plus que jamais”.

L’Institut

À la fois enjeu de nos sociétés démocratiques et ingrédient stratégique pour les acteurs économiques, les données numériques sont au coeur des grands questionnements autour du monde digital. La gouvernance des données ne peut plus s’en remettre au hasard des initiatives isolées ou aux simples lois du marché : elle doit être, à différents niveaux, régulée, organisée, codifiée. Si le règlement européen RGPD constitue une avancée majeure reconnue bien au-delà des frontières de l’UE, il ne suffira pas.

Initiative de juristes, chercheurs, universitaires, ONG, acteurs de l’écosystème numérique et personnalités publiques, l’Institut des Droits Fondamentaux Numériques est né de cette importance et de l’urgence d’une réelle gouvernance des données, protectrice à la fois des droits des individus (citoyens, consommateurs), et de ceux des entreprises et organisations.

Contactez-nous

Adresse

179, boulevard Haussmann 75008 Paris

Restez informés

Recevez régulièrement les actualités de

Suivez-nous sur les réseaux