Jean-Marie Cavada, président de l’OGC de la presse – Electron Libre

28 juillet 2021

Jean-Marie Cavada prend la présidence du nouvel organisme de gestion collective des droits voisins de la presse française, avec un rôle exécutif.

C’est officiel. Après des années passées à se battre au Parlement européen pour renforcer les droits voisins de la presse vis-à-vis des plateformes et moteurs de recherche, Jean-Marie Cavada devient le président de l’OGC qui négociera le montant et les conditions de ces droits pour une grande partie de la presse française. L’ancien journaliste, président de Radio France et député européen n’aurait pu accepter une présidence purement honorifique : il aura des fonctions exécutives, et décisionnelles, et sera donc au coeur des futures négocations, qui s’annoncent sportives.

OGC

Le projet de nouvel OCG a été initié début juin par le Syndicat des Editeurs de la Presse Magazine, en collaboration étroite avec la Sacem, mais se dit ouvert à tous. La Fédération nationale de la presse d’information spécialisée (FNPS) et le Syndicat de la presse d’information indépendante en ligne (Spiil) ont d’ailleurs annoncé dès la mi-juin qu’ils rejoindraient l’organisme. Certains journaux qui ont d’ores et déjà signé des accords avec Google, mais en sont mécontents, seraient également en train de considérer de rejoindre l’OGC. L’AFP soutient le projet, mais il n’est pas certain qu’elle puisse en devenir membre, du fait qu’elle négocie des licences mondiales et non pays par pays.

L’Institut

À la fois enjeu de nos sociétés démocratiques et ingrédient stratégique pour les acteurs économiques, les données numériques sont au coeur des grands questionnements autour du monde digital. La gouvernance des données ne peut plus s’en remettre au hasard des initiatives isolées ou aux simples lois du marché : elle doit être, à différents niveaux, régulée, organisée, codifiée. Si le règlement européen RGPD constitue une avancée majeure reconnue bien au-delà des frontières de l’UE, il ne suffira pas.

Initiative de juristes, chercheurs, universitaires, ONG, acteurs de l’écosystème numérique et personnalités publiques, l’Institut des Droits Fondamentaux Numériques est né de cette importance et de l’urgence d’une réelle gouvernance des données, protectrice à la fois des droits des individus (citoyens, consommateurs), et de ceux des entreprises et organisations.

Plus d’articles

Contactez-nous

Adresse

179, boulevard Haussmann 75008 Paris

Restez informés

Recevez régulièrement les actualités de

Suivez-nous sur les réseaux