La start-up française Whaller, s’engage pour une souveraineté numérique – L’ADN Business

16 juin 2021

Dans le cadre de la crise sanitaire, le numérique s’est révélé être un enjeu fondamental et a accéléré la prise de conscience face au besoin de solutions numériques souveraines en France et en Europe. Whaller, la start-up française, qui vient réaliser une levée de fonds de deux millions d’euros, propose une solution engagée pour protéger les données personnelles de ses utilisateurs.

Une plateforme de réseaux collaboratifs

Whaller propose un outil qui se démarque des réseaux sociaux traditionnels avec une plateforme sociale et collaborative « Made in France » qui s’adresse aux particuliers (qui peuvent l’utiliser comme réseau social) et aux professionnels (qui l’utilisent comme plateforme de travail collaborative).

D’un simple réseau social individuel à une plateforme collaborative pouvant accueillir plusieurs milliers de personnes, la plateforme permet de construire des réseaux collaboratifs de toutes tailles et de toutes natures et ce, pour tous types de structures : entreprises, administrations, associations, écoles et universités, institutions, ministères, familles. Basée sur un système exclusif de « sphères » étanches, des espaces sécurisés et dédiés de discussion qui permettent de cloisonner, comme dans la vie réelle, les univers professionnels, amicaux, familiaux ou associatifs. Les utilisateurs de Whaller peuvent créer et administrer une infinité de réseaux sociaux à partir d’un seul et même compte.

L’Institut

À la fois enjeu de nos sociétés démocratiques et ingrédient stratégique pour les acteurs économiques, les données numériques sont au coeur des grands questionnements autour du monde digital. La gouvernance des données ne peut plus s’en remettre au hasard des initiatives isolées ou aux simples lois du marché : elle doit être, à différents niveaux, régulée, organisée, codifiée. Si le règlement européen RGPD constitue une avancée majeure reconnue bien au-delà des frontières de l’UE, il ne suffira pas.

Initiative de juristes, chercheurs, universitaires, ONG, acteurs de l’écosystème numérique et personnalités publiques, l’Institut des Droits Fondamentaux Numériques est né de cette importance et de l’urgence d’une réelle gouvernance des données, protectrice à la fois des droits des individus (citoyens, consommateurs), et de ceux des entreprises et organisations.

Plus d’articles

Les rencontres d’Eguilles

Les rencontres d’Eguilles

Vendredi 22 octobre, le Président Jean-Marie CAVADA et Colette BOUCKAERT, Secrétaire Générale de l’Institut IDFRights, ont procédé à une longue intervention suivie d’un réel échange aux rencontres d’Eguilles, journée toute particulière que la Société de courtage des Barreaux (SCB) organise tous les deux ans depuis octobre 2014, et présidée par Larry Pellegrino.

lire plus
Les faux débats sur la primauté du droit de l’Union Européenne

Les faux débats sur la primauté du droit de l’Union Européenne

Jean-Pierre Spitzer
A en croire certains candidats, et candidate, à la présidentielle, la primauté du droit de l’Union serait relative et pourrait dès lors être écartée dans certains cas par les juridictions suprêmes nationales.
Daniel Soulez-Larrivière (JDD du 17/10) a brillamment montré , n’en déplaise à Mr Gauchet ,que c’est notre Etat de droit qui serait menacé si le principe de primauté n’était pas respecté.

lire plus

Contactez-nous

Adresse

179, boulevard Haussmann 75008 Paris

Restez informés

Recevez régulièrement les actualités de

Suivez-nous sur les réseaux