DMA/DSA : L’Europe s’est-elle vraiment donné les moyens de ses ambitions ? – Concurrences

15 avril 2021

Afin de réguler les acteurs numériques opérant sur le marché intérieur et de mieux encadrer les services numériques, le 15 décembre 2020, la Commission européenne a publié deux propositions de règlement européen portant, d’une part, sur une législation sur les services numériques (DSA), et, d’autre part, sur une législation sur les marchés numériques (DMA). Ce dossier évoque les enjeux majeurs liés à ces deux textes en même temps qu’il en présente le contenu. Il est divisé en trois parties. Après des propos introductifs et transversaux sur les deux textes, le DMA puis le DSA feront l’objet d’un examen plus attentif.

TABLE DES MATIÈRES :

Propos introductifs – DMA/DSA : bien mais peut mieux faire, Daniel Fasquelle, Professeur agrégé des universités, Université du Littoral-Côte d’Opale, Boulogne

I. Questions générales

L’Europe qui s’adapte à l’ère du numérique, Olivier Guersent, Directeur général, DG Comp, Commission européenne, Bruxelles
De la directive 2000/31/CE aux règlements DSA et DMA, Christiane Féral-Schuhl, Avocate associée, Féral-Schuhl / Sainte-Marie, Paris
Une ambition historique et des incertitudes juridiques à lever : Le regard d’une place de marché sur le DSA et le DMA, Marie Even, Directrice générale adjointe, Cdiscount, Bordeaux

II. Digital Markets Act

Le Digital Markets Act : Quelle régulation des plateformes numériques ?, Laure de La Raudière, Présidente, Arcep, Paris
Passer du commissaire Maigret à Minority Report : L’enjeu du droit de la concurrence au temps de l’économie numérique, Jean-Luc Sauron, Conseiller d’État, Délégué au droit européen, Professeur, Université Paris-Dauphine, Directeur du DU RGPD-DPO (Paris) et du Certificat RGPD-DPO (Tunis)
Une définition du “gatekeeper” sur le mode des poupées russes, Linda Arcelin, Professeur, Université de La Rochelle
Le DMA, une arme contre les abus contractuels, Jean-Louis Fourgoux, Directeur associé, Fidal, Paris
DMA : Une procédure inspirée du droit de la concurrence mais réservée à la Commission, Leyla Djavadi, Directeur associé, Fidal, Paris

III. Digital Services Act

Le DSA est-il une réponse européenne adaptée aux défis du numérique ?, Colette Bouckaert, Secrétaire générale, iDFRights, Paris
Le Digital Services Act : un progrès à valoriser et à amplifier, Geoffroy Didier, Député, Parlement européen, Strasbourg
Principe du pays d’origine : Enrichissons le Digital Services Act, Valéria Faure-Muntian, Députée de la Loire et membre de la commission des finances, Assemblée Nationale, Paris
Mise en œuvre du DSA : Derrière une décentralisation apparente, une centralisation assumée, Emmanuelle Inacio, Chargée de cours magistral, Université du Littoral-Côte d’Opale, Boulogne

L’Institut

À la fois enjeu de nos sociétés démocratiques et ingrédient stratégique pour les acteurs économiques, les données numériques sont au coeur des grands questionnements autour du monde digital. La gouvernance des données ne peut plus s’en remettre au hasard des initiatives isolées ou aux simples lois du marché : elle doit être, à différents niveaux, régulée, organisée, codifiée. Si le règlement européen RGPD constitue une avancée majeure reconnue bien au-delà des frontières de l’UE, il ne suffira pas.

Initiative de juristes, chercheurs, universitaires, ONG, acteurs de l’écosystème numérique et personnalités publiques, l’Institut des Droits Fondamentaux Numériques est né de cette importance et de l’urgence d’une réelle gouvernance des données, protectrice à la fois des droits des individus (citoyens, consommateurs), et de ceux des entreprises et organisations.

Plus d’articles

Position de l’IDFRights sur le DSA/DMA de Jean-Marie Cavada et Colette Bouckaert

Position de l’IDFRights sur le DSA/DMA de Jean-Marie Cavada et Colette Bouckaert

Une des garanties à envisager pour renforcer la sécurité des utilisateurs, serait de s’inspirer d’un système qui marche et qui permet de concilier liberté, responsabilité et vie privée. Il s’agit de doter « les infomédiaires » d’un statut spécifique qui s’approcherait de celui de la presse avec les responsabilités éditoriales qui l’accompagne. Les plateformes résistent beaucoup à cette idée évidemment.

Le Parti Pirate, toujours pour la liberté de poster des contenus illicites – ElectronLibre

Le Parti Pirate, toujours pour la liberté de poster des contenus illicites – ElectronLibre

Le projet de rapport du député du parti Pirate Patrick Breyer sur le Digital services act ne fait pas que des heureux. En cause notamment, sa ligne ultra-libérale sur la publication de contenus par les internautes, même s’ils sont illicites. Le texte fera l’objet d’un vote en commission la semaine prochaine. Jean-Marie Cavada appelle ses anciens confrères à la prudence.

Épisode 4 : Audition sur la stratégie numérique de l’Union Européenne

Épisode 4 : Audition sur la stratégie numérique de l’Union Européenne

Ce mardi 23 février, l’Institut IDFRights a été auditionné par la Commission des Affaires Européennes pour un exposé et surtout un échange Mesdames les Sénatrices Catherine Morin-Desailly et Florence Blatrix-Contat, respectivement rapporteures sur le DSA et le DMA ( Digital Services Act sur les contenus, Digital Market Act sur la concurrence et le marché).

Contactez-nous

Adresse

179, boulevard Haussmann 75008 Paris

Restez informés

Recevez régulièrement les actualités de

Suivez-nous sur les réseaux